Comment soigner le manque d’estime de soi ?

10Mar - by Damien - 0 - In Santé

 

Une faible estime de soi peut nuire à pratiquement tous les aspects de votre vie, y compris vos relations, votre travail et votre santé. Mais vous pouvez stimuler votre estime de soi en prenant des indications de types de conseils en santé mentale.

Considérez ces étapes, basées sur la thérapie comportementale cognitive.

Identifier les conditions ou situations troublantes

Pensez aux conditions ou aux situations qui semblent miner votre estime de soi. Les déclencheurs courants peuvent comprendre :

  • Une présentation au travail ou à l’école
  • Une crise au travail ou à la maison
  • Un défi avec un conjoint, un être cher, un collègue ou un autre contact étroit
  • Un changement dans les rôles ou les circonstances de la vie, comme une perte d’emploi ou le départ d’un enfant de la maison

Pensez au développement personnel Paris pour soigner votre manque d’estime de soi.

Prendre conscience des pensées et des croyances

Une fois que vous avez identifié des situations troublantes, faites attention à ce que vous en pensez. Cela comprend ce que vous dites (discours interne) et votre interprétation de la situation. Vos pensées et vos croyances peuvent être positives, négatives ou neutres. Ils peuvent être rationnels, fondés sur la raison ou les faits, ou irrationnels, fondés sur de fausses idées.

Contester les pensées négatives ou inexactes

Vos pensées initiales ne sont peut-être pas la seule façon de voir une situation. Testez donc l’exactitude de vos pensées. Demandez-vous si votre point de vue est conforme aux faits et à la logique ou si d’autres explications de la situation pourraient être plausibles.

Soyez conscient qu’il peut être difficile de reconnaître les inexactitudes dans la pensée. Les pensées et les croyances qui datent peuvent sembler normales et factuelles, même si beaucoup ne sont que des opinions ou des perceptions.

Faites également attention aux modèles de pensée qui érodent l’estime de soi 

  • Penser à tout ou rien. Vous identifiez les choses comme toutes bonnes ou toutes mauvaises. Par exemple, “Si je ne réussis pas dans cette tâche, je suis un échec total.”
  • Filtrage mental. Vous ne voyez que des négatifs et vous y attardez, déformant votre vision d’une personne ou d’une situation. Par exemple, “J’ai fait une erreur sur ce rapport et maintenant tout le monde se rendra compte que je ne suis pas à ce travail.”
  • Convertir les éléments positifs en éléments négatifs. Vous rejetez vos réalisations et autres expériences positives en insistant sur le fait qu’elles ne comptent pas. à titre d’exemple, “Je n’ai pas bien fait sur ce test parce que c’était si facile.”
  • Sauter à des conclusions négatives. On arrive à une conclusion négative lorsque peu ou pas de preuves l’appuient. Par exemple, “Mon amie n’a pas répondu à mon email, donc j’ai dû faire quelque chose pour la mettre en colère.”
  • Confondre des sentiments avec des faits. Vous confondez des sentiments ou des croyances avec des faits. Par exemple, “Je me sens comme un échec, donc je dois être un échec.”
  • Discours interne négatif. Vous sous-estimez vous-même, vous vous rabaissez ou utilisez l’humour auto-dérisoire. Par exemple, “Je ne mérite rien de mieux.

Conclusion 

En plus de ces suggestions, essayez de vous rappeler quotidiennement que vous méritez un soin particulier. À cette fin, assurez-vous de :

  • Prenez soin de vous. Suivez les directives de bonne santé. Essayez d’exercer au moins 30 minutes par jour la plupart des jours de la semaine. Mangez beaucoup de fruits et légumes. Limitez les sucreries, la malbouffe et les graisses animales.
  • Faites les choses que vous aimez. Commencez par faire une liste de choses que vous aimez faire. Essayez de faire quelque chose à partir de cette liste tous les jours.
  • Passez du temps avec des gens qui vous rendent heureux. Ne perdez pas de temps avec des gens qui ne vous traitent pas bien.