Opter pour une colocation : quels sont les pièges à éviter ?

18Avr - by Damien - 0 - In Immobilier

Bon nombre de personnes préfèrent de vivre en colocation plutôt que seules. Tout simplement parce que cela crée un remède à l’isolement et apaisant, mais surtout partage les frais courants.

C’est une formule de plus en plus prisée par ceux qui démarrent dans la vie active. Toutefois, il est important de ne pas foncer tête baissée et être vigilant. Voici 5 pièges à éviter lors de la recherche d’une colocation.

Prendre garde aux éventuelles arnaques

Les arnaques à la location sont malheureusement fréquentes et n’épargnent personne. C’est le premier point à avoir en tête lorsqu’on opte pour une colocation. Habituellement, il ne faut jamais se laisser tenter par un logement refait à neuf à un prix très bas.

C’est le type d’arnaque le plus utilisé en colocation. Puis, il ne faut jamais envoyer d’argent avant la signature du bail, peu importe l’argument du propriétaire. Enfin, il faut toujours s’assurer de l’identité du propriétaire. Pour en savoir plus, il est judicieux de se rendre sur le site flexiroom.eu.

Bien étudier le bail de colocation

D’ordinaire, tout le monde néglige tous les détails écrits sur les documents, car seule la signature compte. C’est exactement la même chose pour le bail. Pourtant, le risque est que l’absence de quelques éléments sur ce papier entraine l’absence de protection légale.

Le nom, le prénom ainsi que la signature des locataires doivent alors y être obligatoirement. Il faut donc prendre le temps de bien lire toutes les lignes contenues du bail. Aussi, il faut faire attention à la « clause de solidarité », car il peut être un piège. Il arrive que le propriétaire réclame l’intégralité du loyer à un colocataire.

Bien étudier le bail de colocation

Bien choisir ses colocataires

Le choix de qui cohabitera avec soi est le meilleur moyen de faire attention aux pièges de la colocation. Il est préférable de vivre avec des personnes qui aspirent la confiance. Pour les étudiants, par exemple il serait judicieux de choisir des colocataires dans le même cursus.

Il faut faire le point sur les propres traits de caractère s’il y a compatibilité. Il est impératif de comprendre les styles de vie de chacun, si par malheur l’un fait des activités illégales par exemple.

Éviter les abus et garder sa vie privée

Parfois, certains propriétaires peuvent demander des documents concernant la vie privée. Ils peuvent les utiliser contre soi, il faut donc bien réfléchir à ce qui peut se donner. Les documents bancaires sont également les cibles des arnaqueurs : relevé de compte, autorisation de prélèvement.

Le propriétaire n’a pas le droit de demander quelques justificatifs de la situation financière. Il ne peut pas non plus exiger des versements illégaux tels que la réservation du logement. Aussi, il faut impérativement éviter les propositions de colocation contre « services ».

Ne pas oublier de souscrire à une assurance habitation

Il faut savoir que le logement en colocation soit être assuré contre les risques locatifs. Les incendies et les dégâts des eaux en sont des exemples. Cet acte est une attestation fournie annuellement au propriétaire. Pour ce faire, deux façons sont envisageables.

La première est la souscription en un seul contrat des noms de tous les colocataires. La seconde consiste à s’assurer individuellement. Le piège réside dans l’exécution ou non de cette assurance. Il se peut que le propriétaire ne tienne pas ces engagements.